Under the greenwood tree de Thomas Hardy

Under the greenwood tree

Under the greenwood tree en édition de poche avec une très jolie couverture

J’ai reçu ce roman pour mon anniversaire de la part de ma très chère collègue Fanny! Je tiens donc à la remercier pour ce cadeau et pour ce blog que nous partageons!

Sa traduction française est Quatre saisons à Mellstock et il me semble que cette édition est l’une des rares voire la seule qui existe(nt) en France,ce roman donc est assez peu connu je pense! Comme la plupart des oeuvres de Thomas Hardy il se déroule dans le comté fictif du Wessex mais il est très représentatif de la société anglaise et des mentalités du début du XIX siècle bien qu’il ait été publié en 1872.

Il dresse le tableau d’un village typique à travers sa chorale composé de paysans passionnés et soucieux de « bien faire ». On y trouve avec plaisir de nombreux personnages stéréotypés ou du moins familiers de la littérature anglaise du XIXè siècle comme le jeune pasteur peu habitué au comportement parfois familier des habitants,les vieux couples qui se disputent en permanence et en public et le touchant Leaf sorte d’idiot du village traité avec bienveillance par les autres! Tout ce petit monde est décrit avec ironie mais aussi avec tendresse ce qui fait toute la force du roman. Leur langage familier ou patois est retranscrit tel quel par exemple « Les temps ont bien changé par rapport à c’qu’y z’étaient! ».

Une institutrice surprenante

Le personnage féminin principal du roman est Fancy une jeune et belle institutrice dont Dick un jeune homme de Mellstcok tombe amoureux. Je dois avouer que je m’attendais à une jeune institutrice timide et idéaliste! Il n’en est rien,Fancy est une jeune femme suffisamment riche pour ne pas avoir besoin de son salaire d’institutrice pour vivre,de plus elle est coquette et assez capricieuse. Quelques fois elle m’a même fait penser à Scarlett O’Hara! Elle donne donc énormément de fil à retordre au pauvre Dick éperdument amoureux.  Cela donne un suspens qui court sur tout le livre.

J’ai donc beaucoup aimé ce roman qui peut paraître à priori assez simple et court (moins de 300 pages) mais qui offre un tableau complet des moeurs de cette époque avec humour et tendresse.

Je n’ai pas encore vu l’adaptation qui en a été faite en 2005 par la BBC avec Keeley Hawes mais d’après les images le personnage de Fancy me semble présenté d’une façon plus positive!

Adaptation de la BBC 2005

Adaptation de la BBC 2005

Keira

Publicités

4 réflexions sur “Under the greenwood tree de Thomas Hardy

  1. Tu me donnes très envie! Je vais essayer de trouver le livre et l’adaptation BBC. J’aime beaucoup l’idée de suivre un village sur quatre saisons!

  2. Ayant été traumatisée par l’étude de « Tess of the d’Urbervilles » à la fac, je m’étais promis de ne plus jamais lire un seul roman de Thomas Hardy… Mais ton billet me fait changer d’avis ! Le portrait que tu dresses de l’héroïne m’intrigue beaucoup, d’autant plus que j’adore Scarlett O’Hara (et Rhett Butler aussi, hin hin hin) 🙂

  3. Je viens de tomber sur votre blog, et je dois avouer que … J’adoooore !
    J’avais déjà lu Tess d’Urberville de Hardy et j’avais adoré (bien que ce soit un roman très sombre), tu m’as donné envie de lire celui-ci. Je voulais de nouveau lire du Hardy mais j’hésitais entre plusieurs titre, je vais donc jeter mon dévolu sur Quatre saisons à Mellstock 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s