Delirium, Livre 1 de Lauren Oliver

Attention cet article va être assez long. Cette lecture m’a énormément plu donc j’ai pas mal de choses à en dire.

Lena vit à Portland, ville côtière des États-Unis fermée par des murailles, des clôtures et des tours de guet. A l’extérieur c’est la Nature et l’inconnu. L’héroïne est une jeune fille comme une autre qui se prépare méticuleusement pour le Protocole qu’elle devra subir dans quelques mois. Il s’agit d’une opération du cerveau à laquelle chacun doit se soumettre à 18 ans afin d’être guéri à jamais de l’amor deliria nervosa, maladie mortelle provoquée par l’amour. Une fois devenu Invulnérable, chaque personne est appariée à une autre du sexe opposé en fonction de la classe sociale et des centres d’intérêt. Ils passeront le reste de leurs vies ensemble dans une monotonie assez ridicule et sans ressentir aucune émotion.

Au début du roman, Léna est persuadée que le Protocole lui apportera le bonheur jusqu’au moment où elle va commencer à enfreindre de petites règles. Mais elle tente sans cesse de refouler les sentiments qu’elle pourrait ressentir car la peur d’être contaminé ou de porter la maladie est toujours présente. Ensuite une prise de conscience s’opère. Elle ouvre enfin les yeux sur le monde qui l’entoure et sur la société dans laquelle elle vit. L’auteure a vraiment traité ce glissement avec brio. Elle a une superbe plume à la fois simple et recherché. Tout est magnifiquement exprimé. On a aucun mal à s’imaginer l’ambiance de méfiance qu’il doit régner dans cette ville. Chaque personne scrute et dévisage les autres à la recherche d’une faille. Aucun débordement émotionnel n’est permis sous peine d’être enfermé dans les Crytpes comme de vulgaires criminels.

Le seul petit bémol serait peut-être la lenteur du début qui a gêné certains lecteurs. Mais celle-ci a permis à Lauren Oliver de nous décrire l’environnement, les paysages, les sentiments avec beaucoup de justesse et des mots toujours bien trouvés. Au final c’était une assez bonne façon de nous plonger dans cet univers créé de toutes pièces. D’ailleurs, à chaque début de chapitre, l’auteure a inséré quelques citations du texte de loi qui régit Portland : le Livre des 3 S.

La romance m’a beaucoup plu. Je me suis tellement attachée à ce couple. Franchement, Léna et Alex sont mignons comme tout. Ce livre a largement satisfait mon coté fleur bleue. Il fait également réfléchir sur notre monde : manipulation du gouvernement, des lois à n’en plus finir, l’individualisme, société normalisée, rejet de la différence et j’en passe.

Je place ce livre au premier rang de toutes les dystopies que j’ai pu lire et comme mon premier vrai coup de cœur de l’année 2013. Vient juste après le premier tome d’Insaisissable de Tahereh Mafi. J’éspère pouvoir lire très très vite le tome 2 qui est déjà sorti il y a quelques temps.

Fanny

Publicités

13 réflexions sur “Delirium, Livre 1 de Lauren Oliver

  1. Merci pour ton analyse, étant fan de dystopies ce que tu décris m’a parlé et m’a fait penser à « Globalia » de J-C Rufin (un ovni dans sa bibliographie, qui reste avec « 1984 » d’Orwell et à un degré moindre « Parabellum Tango » de Pierre Pelot, mon roman dystopique préféré), notamment le côté : murailles encadrant/protégeant un monde qui se croit « civilisé » d’une nature inconnue, « sauvage ».

    Il est intéressant de noter que c’est souvent une constante dans le genre dystopique d’opposer un monde « deshumanisé », à visée uniforme et l’amour, seule sensation à permettre de dépasser les carcans (c’est toujours la passion le danger pour les sociétés oppressantes des romans dystopiques et le facteur qu’elles tentent le + de contrôler cf « 1984 », « Globalia » mais aussi l’oeuvre quasi-complète de Barjavel)

    • Le tome 2 est sortie il y a quelques temps déjà et le troisième et dernier tome sort le 13 mars donc pas d’inquiétude pour connaitre la suite. 😉 Pour répondre à ta question, le suspens de la fin de ce 1er tome n’est pas insurmontable du tout.

      • Oh, ok! J’avais vu sur Livraddict que le tome 2 était en fait un tome 1.5 et en lisant le résumé il semblait que ça racontait la même histoire du point de vue d’un autre personnage, mais peut-être qu’il y a un autre tome 2 ^^
        Du coup, ça vaut la peine que je me lance 😉 Merci!

  2. J’ai plus aimé le premier tome que le second. Je lui avais trouvé une originalité qui se perd dans le second sur la fin. Tu me diras…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s