Darcy dans l’âme d’Elizabeth Aston

 

Résumé de l’éditeur : Après avoir été désavouée par sa famille, Cassandra Darcy lutte pour vivre de sa peinture à Londres. Pourtant, se faire un nom devient rapidement le cadet de ses soucis, car elle se retrouve en possession de lettres compromettantes pour l’épouse du prince régent. Ce dernier, prêt à tout pour récupérer ces missives, requiert les services du cousin de Cassandra, Horatio Darcy. Lorsque les recherches de Horatio le mènent tout droit à Cassandra, il désapprouve son style de vie puis, peu à peu, en apprécie les charmes… Mais, cette idylle naissante se heurte aux préjugés et à un certain lord Usborne, qui désire obtenir les faveurs de la jeune femme.

CHRONIQUE DE FANNY

Nous suivons les aventures de Cassandra Darcy, fille d’Anne de Bourgh et de Thadeus Darcy. Malgré le peu d’originalité de l’intrigue, l’héroïne est très attachante et nous arrivons à suivre ses pérégrinations avec plaisir. Il y a énormément de personnages secondaires. Ils ne font souvent que passer et ne sont, de ce fait, pas très attachants. Par contre, on sent vraiment que l’auteure prend beaucoup de plaisir et s’amuse à faire apparaitre les personnages qu’elle a créé dans ses précédents romans comme Les aventures de Miss Alethea Darcy ou en encore Les filles de Mr Darcy. Je ne les ai pas lu et parfois ceci m’a porté préjudice car je me perdais rapidement dans les personnages. Le style est fluide. La plume de l’auteure est agréable et ressemble beaucoup à celle de Georgette Heyer. Ce roman a la qualité de se lire très rapidement.

Reprendre le nom de Darcy est plus un prétexte qu’autre chose. L’auteure nous ressasse le caractère hautain et orgueilleux que tous les membres de cette famille semblent avoir à plusieurs reprises. C’est assez lassant et n’apporte pas vraiment de nouveauté. Il aurait peut-être mieux valu choisir des personnage indépendants du célèbre roman Orgueil et Préjugés de Jane Austen.

Il s’agit donc d’un bon moment de détente même s’il ne faut surtout pas le lire en pensant retrouver du Jane Austen. Il faut prendre ce roman pour ce qu’il est : un hommage et la preuve d’une admiration de l’auteure pour Jane Austen. Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Fanny

♥♥♥♥♥

CHRONIQUE DE KHEIRA

Contrairement à Fanny, j’ai lu Les filles de Mr Darcy  (que j’avais apprécié malgré le côté très rocambolesque) et Les aventures de Miss Alethea (auxquelles j’avais beaucoup moins accroché). J’ai retrouvé donc dans ce nouveau sequel d’Orgueil et Préjugés de Jane Austen le monde des jeunes filles du XIXè et leurs (gros) problèmes de coeur. Certains personnages des précédents sequels  sont de nouveau présents comme Belle et Camilla deux des filles d’Elizabeth et Fitzwilliam Darcy.  L’histoire est particulièrement riche en rebondissements (avec une très grande accélération à la fin) et en personnages secondaires. Les rebondissements sont encore plus prononcés que dans Les filles de Mr Darcy par exemple. J’ai donc eu un peu de mal à réellement apprécié cette histoire peu réaliste.

En revanche là où Elizabeth Aston voit juste c’est lorsqu’elle met des préoccupations actuelles dans les caractères de ses personnages. Ainsi Cassandra cherche avant tout à s’épanouir dans ce qu’elle sait faire (peindre) et elle veut être aimée pour elle-même. Cela la rend donc très attachante et très proche des lecteurs contemporains! De plus, autre point positif, les livres d’Elizabeth Aston sont très bien documentés sur le XIXè, pour prendre l’exemple de L’Esprit Darcy, de nombreuses pratiques  culturelles sont cités à travers l’histoire (la mode des portraits de famille, un plus grand intérêt porté au foyer notamment par les hommes…). On prend également plaisir à voir certains artistes célèbres tels que le peintre Turner cités. Le roi George IV est sévèrement critiqué par le personnage, ce qu’un auteur aurait eu du mal à écrire au XIXè il s’agit donc d’une jolie revanche et un clin d’oeil intelligent d’Elizabeth Aston aux écrivains du XIXè quelle semble tant admirer.

Il s’agit donc d’une lecture divertissante à lire comme on regarderait une comédie romantique! Merci aux éditions Milady pour cet envoi!

Kheira

Publicités

8 réflexions sur “Darcy dans l’âme d’Elizabeth Aston

  1. Je n’ai pas encore lu ces romans d’Elizabeth Aston et je ne sais pas si j’en aurais l’occasion mais celui-ci à l’air sympathique et me tenterait plus que les précédents. Du coup, je ne sais pas si je le lirais puisque l’auteure fait intervenir des personnages de ses précédents romans.

    • La présence des personnages de romans précédents est un peu gênante au début. Il s’agit surtout des filles de Lizzie et Darcy. On s’y fait rapidement tout de même. Je te conseille ce livre pour une lecture détente pour l’arrivée de l’été (si si un jour…). 😉

  2. Je ne me suis pas encore lancée dans ces austeneries, j’ai prévu « le journal de Darcy » et « le journal du Colonel Brandon »… à suivre !

  3. Je n’ai pas été convaincue par ce roman. J’avais préféré le précédent Les Aventures de Miss Alethea Darcy. L’intrigue m’a semblé trop farfelue.
    En revanche, j’ai aimé la description de la condition des femmes artistes à cette époque.

    • Je n’ai pas cité la condition des femmes artistes au XIXe siècle mais c’est vrai que c’est un point que j’ai apprécié également. J’avoue ne pas oser lire Les Aventures de Miss Alethea Darcy de peur d’être déçue…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s