L’île des beaux lendemains de Caroline Vermalle

J’ai reçu ce livre grâce à George du blog Les livres de George dont j’aime beaucoup les chroniques. Elle m’a gentiment proposé de me le faire parvenir dans le cadre d’un livre-voyageur. Je l’avais repéré en librairie notamment grâce à sa jolie couverture. J’ai donc été ravie de cette proposition. Et quelle beau livre… J’ai adhéré dès les premières pages et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Jacqueline a 73 ans et est mariée depuis une bonne cinquantaine d’années avec Marcel. Le jour de son anniversaire, une lassitude latente s’empare d’elle. Elle décide de s’enfuir de chez elle pour se réfugier chez sa cousine Nane sur l’île d’Yeu. Mais le passé refait surface et les regrets avec. Des questions existentielles se posent. Marcel va tout faire pour la rejoindre. Oui mais pas n’importe comment : à la nage en remontant la Loire.

Nous entrons dans ce roman par le biais d’un papillon. Nous le suivons durant l’ensemble du roman. C’est à travers lui et ses amis (insectes et vents) que nous suivons l’histoire. Cet insecte à la vie plus qu’éphémère n’est pas sans rappeler celle des personnages. Les années passent à une vitesse sans que l’on s’en rende compte. Et au final, qu’en reste-t-il? Qu’avons nous fait de toutes ces années? Ce roman sous ces airs drôles, tendres, cocasses, décalés et parfois loufoques pose des questions existentielles et profondes sur la vieillesse.

On sent que l’auteure est pleine de tendresse envers ses personnages. Ils sont hauts en couleur et possèdent une détermination à toute épreuve pour se trouver eux-mêmes. Dès le livre refermé, on ressent l’envie de les retrouver. C’est pourquoi ce roman n’a pas fait long feu. Il y a aussi beaucoup de suspens et de rebondissements qui cèdent ensuite la place à des révélations souvent tragiques.

Un véritable coup de cœur pour ce roman qui, du haut de mes petits 22 ans, m’a fait prendre conscience de l’importance de réaliser ses rêves et ses ambitions sans se préoccuper des « qu’en-dira-t-on » avant qu’il ne soit trop tard. Je conseille donc ce livre à tout le monde. Il est à la fois drôle, tendre, profond et plein d’espoir. Sincèrement si vous avez l’occasion, lisez le. Je continuerais à découvrir cette auteure avec plaisir.

Je remercie donc George grâce à qui j’ai pu lire ce livre. Je te remercie également pour ta jolie carte de visite qui va me servir de marque-pages. Je ne manquerai pas d’écrire un petit mot sur la carte que tu as joint. Maintenant, ce roman va rejoindre les mains d’une nouvelle lectrice. J’espère qu’elle appréciera sa lecture autant que moi et George.

L’avis de George :

Fanny

Publicités

20 réflexions sur “L’île des beaux lendemains de Caroline Vermalle

  1. Merci Fanny. Je suis très heureuse de faire voyager ce roman dont tu parles si bien. Je t’enverrai l’adresse de la personne suivante dès que je l’aurais reçue par mail.

  2. Pingback: Le roman de Caroline Vermalle veut voyager ! |

    • Merci beaucoup Laure. Ce compliment me fait très plaisir. 😉 Je te le conseille vraiment pour toutes les raisons évoquées dans l’article. J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi et que j’aurai l’occasion de lire ton avis.
      Bonne soirée. 😉

  3. Un beau billet ! et je t’avoue… si je l’ai vu dernièrement sur des blogs, je ne l’ai jamais noté. Je viens d’écrire le titre sur mon carnet…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s