Trois définitions de l’amour de Caroline Bongrand

Trois définitions de l'amour

Résumé: Gilles, chimiste à New York dans une multinationale de cosmétiques, reçoit une commande extraordinaire : créer le parfum qui rend immédiatement et absolument amoureux. Délire de créateur ou intuition géniale ? On raconte qu’une fleur pourrait être à l’origine d’une telle fragrance… Si elle existe vraiment, c’est l’un des secrets les mieux gardés de la planète. L’amour, Gilles connaît : il va se marier dans quelques jours avec Ina. Mais ses investigations vont bouleverser sa vie personnelle. Parti en Chine à la recherche de la fleur, volontaire mais en proie au doute, Gilles ne tarde pas à comprendre que, dans cette quête éperdue de l’amour absolu, il risque de tout perdre.

Autant le dire tout de suite ce roman est une vraie catastrophe! On a l’impression que l’auteure a improvisé l’histoire au fur et à mesure sans jamais se relire.

Le personnage, Gilles renonce à se marier quelque jour avant l’évènement car il doute de la force de son amour pour Ina.  Celle-ci se lance donc à la recherche de cette fleur en Chine pour lui prouver à quel point elle tient à lui. Il s’en va à son tour en Chine sans aucune idée du lieu exact où la fleur se trouve. S’ensuit alors une aventure grotesque en Chine ponctuée de remarques pleines de bon sentiments. Tous les lieux évoqués le sont à travers des clichés que ce soit New-York (sa ville) ou Grasse (où il a grandi). Au fur et à mesure du roman Gilles découvre également des secrets de famille et une accumulation de coïncidences dignes d’une telenovela.

Je trouve cela très décevant et dommage alors que le thème du parfum, de l’attirance et de l’amour auraient pu donner quelque chose très intéressant. Je ne peux donc que vous déconseiller ce livre.

Kheira

Publicités

8 réflexions sur “Trois définitions de l’amour de Caroline Bongrand

  1. Merci de nous mettre en garde contre les daubes… c’est bon pour tous et ça fait du bien de constater que nous ne sommes pas les seules à tomber sur des livres qu’on se demande bien pourquoi on a abattu des arbres pour les imprimer 😀

  2. Je m’étais bien appliquée à lire le résumé, alors que j’ai les yeux qui brûlent… j’ai un gros rhume. Puis plouf ! « une vraie catastrophe ». Je ne vais pas plus loin Kheira.

  3. Ah j’avais bien aimé les romans précédents de Caroline Bongrand. C’est dommage. Mais c’est vrai que le résumé de celui-ci ne me tente pas et ce que tu en dis encore moins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s