24 heures de la vie d’une femme sensible de Constance de Salm

24 heures de la vie d'une femme sensible

Résumé: Composé de quarante-quatre lettres, ce roman unique et atypique écrit par la princesse Constance de Salm en 1824, fait état de tous les tourments que traverse la narratrice après avoir vu son amant monter dans la voiture d’une belle jeune femme à la sortie de l’opéra. Constance de Salm y décrit avec passion et justesse les états d’âme que tout cœur aimant connaît un jour ou l’autre, de la jalousie au dépit amoureux en passant par la colère et le désespoir. L’auteure de ces lettres ne s’épargne rien durant cette terrible journée.

Il s’agit d’un roman très court (150 pages) mais qui m’intriguait parce que son auteure est une femme connue pour avoir tenu un salon son l’Empire et la Restauration et avoir influencé de nombreux auteurs comme Alexandre Dumas. Cependant son oeuvre est assez méconnue et ce roman par exemple n’est édité que par deux ou trois maisons d’éditions à ce que j’ai pu voir. De plus, nous sommes en plein challenge XIXe siècle c’était donc le moment idéal pour le lire.

Elle détaille donc les souffrances physiques et psychiques que traverse la narratrice. Par exemple dans la lettre XXIX.

Si je ne vous écrivais pas, que ferais-je de mon temps, de moi-même ? L’amour tient tant de place dans la vie ! c’est quand il n’est plus là qu’on sent le poids de ces longues minutes qui doivent s’écouler sans lui ; c’est quand nous l’avons perdu que nous voyons qu’il était le motif de toutes nos actions, le charme de toutes nos pensées, le foyer de tous nos sentiments ; c’est alors seulement que nous comprenons bien ses véritables délices, et que, privés de la plus chère moitié de nous-mêmes, nous errons dans le vide de notre âme, et ne jetons plus autour de nous que des regards tristes et désenchantés.

En plus du récit de cette torture, en peu de pages l’auteure nous laisse entrevoir les moeurs de cette société avec notamment la corruption des domestiques de son amant afin de fouiller sa demeure, la peur d’être découverte et de créer un scandale ainsi que la cour que fait un jeune Alfred à  la narratrice. Le dénouement m’a beaucoup plu mais je ne vous en dis pas plus!

Il s’agit donc d’un roman très court mais qui permet de partage les états d’âme et la vie quotidienne d’une dame du monde de cette époque. On se plonge assez facilement dans ce récit malgré sa brièveté.

Lu dans le cadre du Challenge XIXe siècle

challenge XIX

Kheira

Publicités

5 réflexions sur “24 heures de la vie d’une femme sensible de Constance de Salm

  1. ça donne très envie. J’aime beaucoup les romans épistolaires. Je me rappelle avoir pris beaucoup de plaisir avec les liaisons dangereuses quand je l’ai étudié. 🙂 et tu as raison, c’est toujours fascinant une femme avec autant d’influence à cette époque.

  2. J’aime beaucoup les romans épistolaires et j’adore le XIXème (et je suis loin d’être la seule si j’en crois le succès de votre challenge 🙂
    Je suis donc OBLIGEE de noter ce titre 🙂

  3. J’aime beaucoup l’aspect psychologique des romans épistolaires, cette manière de « rentrer » dans les pensées du personnage et dans son intimité 🙂 Je me laisse tenter…ma liste s’allonge mais ne désemplit pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s