Un nouveau départ

Bonjour à tous! 

Comme certains d’entre vous le savent déjà Netherfield Park c’est terminé! Mais l’aventure continue puisque nous avons décidé de créer chacune notre propre blog de chroniques littéraires mais aussi ciné, Period Drama, sériesques…

Voici les deux  nouveaux lieux de partage:

Fanny:

Dans le manoir aux livres dont vous pouvez également suivre la Page Facebook

Kheira:

Kheira’s Upper Assembly Room dont vous pouvez également suivre la Page Facebook.

En plus c'est l'anniversaire de Jude Law

En plus c’est l’anniversaire de Jude Law

Merci à tous et à très bientôt!

Fanny et Kheira

Publicités

The marriage plot (Le roman du mariage) de Jeffrey Eugenides

The marriage plot

Résumé: Le Roman du mariage est l’histoire de trois étudiants américains, une fille et deux garçons, qui se rencontrent à l’université de Brown, au début des années 80. Ensemble, ils découvrent avec exaltation la littérature, le sexe, Roland Barthes et les Talking Heads. Madeleine tombe sous le charme de Léonard, Mitchell tombe sous le charme de Madeleine. Tel un personnage de Jane Austen, la jeune femme se retrouve au coeur d’un dilemme, entre l’amant maniaco-dépressif et le gendre idéal attiré par la spiritualité. Mais l’Amérique de Reagan n’est pas l’Angleterre victorienne, et l’amour n’a plus le même sens.

J’ai choisi de le lire en V.O mais il est disponible en V.F aux Éditions de l’Olivier.

J’ai tout de suite été attirée par ce roman dont l’héroïne est une étudiante passionnée de littérature du XIXè. Je pensais m’identifier très facilement à elle. Grosse erreur, le personnage de Madeleine est en fait assez antipathique. Elle m’a semblé assez égoïste et toujours mue par une sorte de colère. Les deux personnages masculins sont plus attachants mais loin d’être parfaits. Mitchell est amoureux de Madeleine et attiré par les religions ce qui le mènera à voyager très loin (je ne vous en dis pas plus). C’est le personnage que j’ai préféré et je pense que Jeffrey Eugenides s’inspire un peu de lui même. L’autre personnage masculin, Leonard dont Madeleine tombe amoureuse, est billant mais souffre de dépression. Contrairement à ce que pourrait laisser imaginer le résumé, l’arrière-plan historique et culturel des années 1980 n’est pas très développé mais ce n’est pas gênant du tout, cela confère quelque chose de plus universel à l’histoire.

L’auteur s’amuse donc à nous montrer à travers l’avancée des recherches de Madeleine que les enjeux du mariage sont différents aujourd’hui mais que les choix amoureux sont loin d’être plus faciles! Le milieu social par exemple reste toujours assez pesant dans les choix amoureux (on le voit bien à travers les réactions de la mère de Madeleine). Jeffrey Eugenides a une manière assez particulière de raconter une année de la vie des personnages toute en l’enrichissant de nombreux retours en arrière qui permettent de comprendre les personnages (surtout concernant Léonard et Madeleine).

On ne peut pas dire que ce soit réellement « passionnant » mais on a tout de même envie de connaître les choix des trois personnages principaux et je n’ai pas été déçue par la fin!

Kheira

Le Quatuor de Yaron Zilberman

Le Quatuor

 

Synopsis: Lorsque le violoncelliste d’un quatuor à cordes de renommée mondiale apprend qu’il est atteint de la maladie de Parkinson, l’avenir du groupe ne tient plus qu’à un fil. Entre les émotions refoulées, les égos et les passions incontrôlables qui se déchaînent alors, la longue amitié qui unit les quatre virtuoses menace de voler en éclats. À la veille du concert qui célèbrera leur vingt-cinquième et sans doute ultime anniversaire, seuls leurs liens étroits et le pouvoir de la musique peuvent encore préserver ce qu’ils ont construit.

Le film montre l’enchevêtrements des relations artistiques et personnelles d’un groupe très restreint c’est à dire les membres de ce Quatuor auxquels on peut ajouter Alexandra (Imogen Poots)  jeune violoniste et la fille de deux membres du Quatuor Juliette (Catherine Keener) et Robert (Philip Seymour Hoffman). Cette densité et cette tension au sein d’un groupe si fermé est à la fois la force et la faiblesse du film. En effet, à force de multiplier les conflits le film perd en réalisme.

Il a en tout cas le mérite de traiter de thèmes assez difficiles comme la maladie et la vieillesse chez un artiste parfaitement interprété par Christopher Walken. D’autres thèmes sont plus classiques comme la crise d’un couple de quinquagénaires ou encore la lutte d’égo  et la quête de perfection artistique (difficile selon moi de traiter ce dernier thème mieux que Darren Aronofsky dans Black Swan). Le casting est excellent Christopher Walken déjà évoqué mais aussi Catherine Kenner et Phillip Seymour Hoffman en couple qui se déchire.  Je n’aurais a priori pas imaginé Mark Ivanir (vu dans 360) en musicien mais il s’en tire très bien en travailleur acharné et perfectionniste! Enfin, Imogen Poots est désormais une jeune actrice à suivre très attentivement!

On y trouve évidemment de multiples références à la musique et à la vie des compositeurs. On voit ainsi à travers le film une façon de vivre la musique différente pour chaque personnage. C’est ce qui les rend si complémentaires. Cependant, le film est largement accessible à ceux qui ne sont pas passionnés de musique classique.

Ce film vaut donc pour son casting et sa densité émotionnelle qui le rapproche par exemple des films d’Asghar Farhadi. Mais avec ses nombreux conflits et dilemmes au sein d’un groupe très fermé  le film perd an réalisme.

 

Kheira

 

 

 

Le mystère Sherlock de J.M Erre

Le mystère Sherlock

 

Résumé: Meiringen, Suisse. Les pompiers dégagent l’accès à l’hôtel Baker Street, coupé du monde pendant trois jours à cause d’une avalanche, et découvrent un véritable tombeau. Alignés dans la chambre froide reposent les cadavres de dix universitaires qui participaient à un colloque sur Sherlock Holmes. Le meilleur d’entre eux devait être nommé titulaire de la toute première chaire d’holmésologie de la Sorbonne. Le genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer…

Un moment de franche rigolade

J’ai dévoré ce roman que j’ai découvert grâce à l’excellent blog Les livres de George! Il faut dire que l’enquête est menée avec un humour assez rare si bien qu’au début je pensais qu’il s’agissait d’une traduction! Mais non, il s’agit bien d’un roman français. Il bénéficie d’une  écriture très ludique qui sert cet humour. Les zeugmas sont très fréquents ( ils pourraient peut être agacer certains lecteurs), moi j’ai adoré! Il y a différentes formes de narration: des carnets, des lettres, des extraits d’un « Sherlock Holmes pour les nuls » ce qui relance sans cesse la lecture et apporte un point de vue différent. Ainsi aucun personnage n’est épargné par les sarcasmes des autres. Les universitaires ambitieux et obstinés dans leurs théories sont tous caricaturaux mais hilarants.

Un hommage à la littérature

S’il donne envie de (re)découvrir l’oeuvre d’Arthur Conan Doyle, le roman est une parodie et un hommage à la fiction en général. Les enquêtes policières sont finalement un jeu et on ressent bien ce côté ludique à la lecture du roman. Le lecteur peut s’amuser à deviner qui est le meurtrier, mais a-t-il réellement tous les éléments de réponse? J’ai donc adoré cette lecture idéale pour l’été. Cela me donne envie de découvrir les autres romans de J.M Erre comme Prenez soin du chien ou Série Z qui semblent très comiques aussi!

Kheira

Concours 300 « j’aime » facebook !

Le grand jour est arrivé. Nous avons atteint les 300 « j’aime » sur la page facebook. Ce chiffre est une grande étape puisque jamais nous n’avions imaginé arriver à ce résultat. C’est donc l’occasion de remercier toutes les personnes qui nous suivent plus ou moins fidèlement que ce soit sur le blog ou sur notre page. Nous savourons cette récompense puisqu’il s’agit de beaucoup de travail, d’investissement et d’heures passées à concocter nos articles. Ce blog représente de superbes rencontres, de belles découvertes, des échanges intéressants et des lectures communes stimulantes. Pourvu que tout ceci continue encore longtemps!

Le concours

Alors après le champagne, passons aux choses sérieuses… Le concours ! Cette démarche consiste avant tout à vous faire plaisir. Trois livres vous sont proposés de genres assez différents et deux d’entre eux proviennent de nos bibliothèques personnelles. Plutôt que de les vendre ou de les troquer nous avons décidé de vous les offrir.

1) Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la sor’cière de James Clemens, éd. France Loisir, 2009, 581 p., format : semi-poche (bibliothèques personnelles)

2) Demain, j’arrête ! de Gilles Legardinier, éd. Pocket, 2013, 404 p., format : poche (neuf)

3) Le pays de la liberté de Ken Follett, éd. Le Livre de Poche, 2011, 477 p., format : poche (bibliothèques personnelles)

Comment participer ?

Rien de plus simple, il suffit d’envoyer un mail à  l’adresse suivante [thornfieldgirls@hotmail.fr] avec comme objet Grand concours 300 « j’aime » et en répondant à ces deux petites questions :

Quel est le dernier billet cinéma posté sur le blog? Qui de nous deux l’a rédigé? (trop fastoche…)

Règlement

1- Le concours durera 2 semaines du 23 juin 2013 au 7 juillet 2013 à 12h.

2- Il faut liker notre page facebook.

3- Il y aura trois gagnants désignés par tirage au sort.

4- Une chance de plus sera attribuée pour les fidèles du blog ET de la page facebook.

5- Un minimum de politesse et d’enthousiasme est demandé dans le mail. Toute participation ne respectant pas le règlement ne sera pas validée.

6- Vous pouvez participer pour un ou plusieurs titres. Il suffit de le préciser dans le mail.

7- Une participation admise par personne.

8- Le pseudo ou le prénom et l’initial du nom de famille seront affichés à la fin de cet article à l’annonce des gagnants.

9- Ouvert à toutes les personnes habitants en France Métropolitaine.

10- Nous ne sommes en aucun cas responsable d’éventuel perte des colis.

Bonne chance à tous!

Les 3 gagnants sont…

Jess  Swann. Lot : Les Bannis et les Proscrits, Tome 1 : Le Feu de la sor’cière de James Clemens

Aurélie R. Lot : Demain, j’arrête ! de Gilles Legardinier

Elodie P. Lot : Le pays de la liberté de Ken Follett

Bravo à toutes les 3!!! Nous attendons votre adresse postale soit par mail [thornfieldgirls@hotmail.fr] soit en message privé sur notre page facebook.

Merci à tous pour vos gentils mots et vos participations. Pour les autres, pas d’inquiétude. Un nouveau concours sera surement mis en place en septembre.

Fanny et Kheira