Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann (2013)

Quelques années après sa rencontre avec Jay Gatsby, nous retrouvons Nick Carraway dans un sanatorium. Le thérapeute qui le suit lui conseille de mettre par écrit son histoire lié à ce mystèrieux personnage afin de pouvoir extériorisé tous les sentiments qui l’ont marqué durant cette période. C’est comme ceci que débute le film. Ce long métrage est très fidèle au roman de F. Scott Fitzgerald (sauf le sanatorium). Nick est d’ailleurs le narrateur. Il nous raconte son histoire et donc celle de Gatsby.

Comme dans le roman, pendant plusieurs dizaines de minutes Gatsby n’est qu’une ombre. Mais ma première rencontre avec lui va rester inoubliable. Ce visage d’ange avec ce regard franc me marquera pour longtemps. Jusqu’ici je n’étais pas particulièrement admirative de Léonardo DiCaprio.  Mais dans ce rôle, il est magistral à la fois mystérieux, torturé par son passé et l’amour qu’il porte à Daisy mais aussi plein d’extravagance. Il m’a fait découvrir un Gatsby touchant que j’ai réussi à comprendre. Je ne parle même pas des autres acteurs qui sont juste excellents.

Malgré le fait que je connaisse déjà la fin, elle a réussi à m’émouvoir et à me tirer les larmes jusque dans la voiture pour repartir du cinéma. Je pense en garder un fort souvenir. Comme dans le roman, les soirées incroyables données par Gatsby m’ont embarqué dans ces années folles et m’ont marqué.

La mise en scène est originale et très personnelle de la part du réalisateur. Elle nous donne à voir cette histoire d’une façon différente tout en restant proche de l’œuvre originelle. J’ai vraiment retrouver la patte et le savoir-faire de Baz Luhrmann. Ça fait du bien de voir qu’encore aujourd’hui avec le tas de films qui sort chaque semaine certains savent faire preuve de modernité et savent nous donner leur vision d’une œuvre littéraire.

A propos des costumes et des décors il n’y rien à redire. La mode de l’époque est bien respectée malgré quelques modernités. Mais comme je le disais ceci fait partie de la personnalité du réalisateur donc tout ceci reste cohérent avec l’ensemble. D’ailleurs, la photographie est pleine de couleurs que ce soit par les costumes, les décors, les voitures, les soirées de Gatsby. On en prend vraiment plein les yeux. La musique contemporaine (Jai-Z, Beyonce, Lana del Rey, etc.) mêlée aux jazz et à la musique classique m’a vraiment impressionné. C’est encore une fois cohérent avec l’univers de Baz Luhrmann donc j’adhère totalement. J’ai eu l’impression d’un véritable dépoussiérage.

Mon avis est dithyrambique mais, au risque de me répéter, j’ai trouvé les choix du réalisateur très bons et cohérents. Tout ce à quoi je m’attendais était présent : des acteurs à la hauteur, de la couleur, de la musique, une mise en scène très personnelle. J’ai été servie puisque j’en ais pris plein les yeux et les oreilles. C’est très rare que cela m’arrive mais vraiment je me suis pris une claque. J’ai eu sous les yeux une nouvelle vision de ce classique. Je pense que ce film me suivra pour longtemps. D’ailleurs, je le reverrais avec grand plaisir à sa sortie en DVD. Depuis ma lecture du roman, la vue de ce film et la lecture de la biographie romancée de Zelda, j’ai très envie d’en découvrir plus sur l’œuvre et la vie du couple Fitzgerald. Je relirais également le roman mais dans une autre traduction puisque le style m’avait gêné.

Mon avis sur le roman :

L’équipe au 66e Festival de Cannes (2013)

 

 

 

Fanny

Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald

Tout d’abord je vais faire mes remerciements à ma collègue de blog et à une autre amie qui m’ont offert ce livre pour mon anniversaire en octobre 2012. Oui je sais, c’est une honte de l’avoir laissé de côté tout ce temps…!

Nous sommes au début des années 20 aux États-Unis. Nick s’installe à Long Island. Un voisin mystérieux dont tout le monde parle est installée à coté de chez lui et organise d’énormes fêtes. Il va faire sa connaissance et va s’attacher à ce personnage complexes et aux multiples facettes qui semble cacher bien des secrets.

Ma lecture a mal débuté puisque les cinquante premières pages ne m’ont guère convaincu. Mais à partir du moment où notre héros fait la rencontre de Gatsby, ce roman devient tout de suite plus intéressant même si ce personnage ne m’a pas paru sympathique du tout. Il est froid et souvent distant comme la plupart des personnages secondaires. Par contre, ce qui est vraiment intéressant avec lui c’est tout ce mystère qui l’entoure. Qui est-il? D’où vient? Comment a-t-il accumulé toute cette richesse? La fin ne nous apporte pas beaucoup de réponse. Ce roman parle beaucoup d’argent et d’apparence. J’ai trouvé que les personnages manquaient cruellement d’humanité.

J’ai aimé le fond, l’histoire et ces destins tragiques et brisés. Le récit est assez lent mais des rebondissements viennent redonner du rythme. Ce que j’ai le plus apprécié et dégusté ce sont les descriptions des soirées folles et fastueuses organisées par Gatsby dans sa villa à Long Island. Toute cette profusion et cette richesse étalée aux yeux de tous comme pour prouver quelque chose. C’est là que j’ai pris le plus de plaisir dans ma lecture ou où j’ai été plongée dans cette époque.

Le style de l’auteur ne m’a pas emballé et m’a paru par moment décousu. J’ai souvent eu besoin de relire les phrases que je venais de lire chose qui ne m’arrive que très rarement. Ce n’est qu’à la fin lorsque les événements s’emballent que ma lecture est devenue fluide.

A la lecture de ce roman, j’ai souvent eu l’impression qu’ils se cachaient beaucoup de messages entre les lignes sans pouvoir les atteindre. Au final cette sensation m’a un peu frustré. Mais le fait d’avoir lu le livre Z, Le roman de Zelda, biographie romancée de Zelda Fitzgerald et par extension de F. Scott Fitzgerald, m’a permis d’un peu mieux comprendre les motivations de l’auteur d’écrire un tel livre.

Malgré une lecture en demi-teinte et des questions auxquelles je n’arrive pas à répondre, je suis très heureuse d’avoir découvert ce classique américain du début du XXe siècle. J’en retiendrais surtout le personnage de Gatsby très mystérieux et les descriptions qui m’auront entrainé dans le faste des soirée de Long Island. Par contre, j’ai vraiment hâte de découvrir l’adaptation de Baz Luhrmann qui m’enthousiasme de plus en plus.

Mon avis sur l’adaptation de Baz Luhrmann :

Voici l’avis D’une berge à l’autre qui a éclairé ma lanterne sur ce roman :

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Bianca et Claire.

Lu dans le cadre du Challenge « Les 100 livres à avoir lu » organisé par Bianca.

Fanny