Mon métier d’archiviste au travers du livre Les archives de la police scientifique française de Gérard Chauvy

Voilà un livre qui va me permettre de vous parler d’un pan de ma vie. En effet, je suis archiviste. C’est un métier passionnant qui nous met face à des documents historiques et à des problématiques particulières. En effet, lorsque nous traitons un fonds il faut cataloguer les documents (les décrire), les classer, les conditionner (dans du matériel adéquat pour chaque support) et penser à la communication au public. Pour ma part, je suis davantage spécialisée dans l’iconographie c’est-à-dire les cartes postales, les photographies sur plaques de verre ou papier, les affiches, etc.

Pour en revenir au sujet qui nous intéresse, grâce à mon métier, j’ai déjà eu l’occasion de voir des plaques de verre d’un SRPJ (Service régional de police judiciaire) regroupant des prises de vue à partir de 1909 de photographies d’identité judiciaire (profil, face), d’autopsies, de scènes de crime ou encore de reproductions de documents utiles aux enquêtes. Ça peut paraitre un peu glauque mais finalement c’est très intéressant de voir comment se menait une enquête au début du XXe siècle ainsi que la façon de traiter les affaires criminelles.

La majorité de ce beau livre met en avant la genèse de la police scientifique et de la personne qui l’a mis en place : Edmond Locard (1877-1966 ; le Sherlock Holmes français rien que ça !). C’est lui qui a créé le premier bureau de police scientifique à Lyon en 1910. On y parle même de Sherlock Holmes. Le parallèle avec ce personnage de fiction est intéressant pour montrer le passage d’une police intuitive basée sur l’observation (comme Sherlock Holmes) à une police scientifique. On y parle également d’un autre grand nom de cette discipline, Alphonse Bertillon à qui on doit l’invention de l’anthropométrie judiciaire et donc l’utilisation de la photographie d’identité judiciaire. Le reste du livre traite de la police scientifique d’aujourd’hui. L’auteur nous parle aussi de l’avancée technologique qui permet d’aller toujours plus loin dans la recherche de criminels grâce notamment à l’informatique et à l’électronique toujours plus performantes.

La construction est simple et claire. Le livre est divisé en huit parties différentes. L’utilisation iconographique d’images d’archives, de photographies ou encore de reproductions de documents d’époque est pertinente. La belle mise en page a dû nécessiter un grand travail pour équilibrer les textes et les images. Des encarts pour des précisions sont insérés par-ci par-là et permettent d’aller plus loin sur certains points. La couverture cartonnée et rigide en fait un beau-livre agréable à parcourir.

Voilà un ouvrage passionnant et intéressant. Je ne manquerais de l’emmener au travail car il va à coup sûr pouvoir nous renseigner sur certain point. Il s’agit d’un bon livre de vulgarisation sur le sujet. Il fera un parfait cadeau de Noël pour les personnes s’intéressant à l’histoire de la police scientifique.

Merci aux éditions Hors Collection et à Lætitia pour l’envoi de ce livre.

Fanny

Publicités

Calvin et Hobbes, Tome 21 : Je suis trop génial! de Bill Watterson

Je vous retrouve pour une petite chronique aujourd’hui. Je n’ai pas forcément énormément de chose à ajouter sur ce tome puisqu’il suit exactement la même trame que les précédents. J’avais adoré ma découverte de cette série avec le tome 20.

Ce mois-ci j’ai continué les aventures des deux compères Calvin et Hobbes. J’aime la façon dont le petit tigre rembarre régulièrement Calvin qui a bien souvent réponse à tout. Mais ce petit garçon sait aussi faire preuve d’intelligence. Je pense qu’étant petite j’aurais adoré cette bande dessinée car je me retrouve un peu dans ce personnage un brin hyperactif.

Je reste vraiment impressionner par l’universalité et l’intemporalité dont fait preuve cette bande-dessinée. Elle a su parlé à des personnes bien avant nous et saura surement faire rire les générations prochaines. Les dialogues sont savoureux et bien trouvés. L’hiver et la neige sont souvent présents et propices aux gags. C’est une petite lecture bien sympathique en période de froid.

Le dessin simple et épuré de Bill Watterson donne un charme particulier aux planches. Elles sont d’ailleurs toutes en noir et blanc et sont agréables et très rapides à parcourir. La format du livre avec cette couverture souple reste vraiment plaisant en main.

J’ai passé encore un bon moment avec nos deux héros bien espiègles. J’aime leur compagnie le soir avant de m’endormir.

Merci aux éditions Hors Collection et à Lætitia pour l’envoi de ce livre.

Fanny

Calvin et Hobbes, Tome 20 : Il y a des trésors partout de Bill Watterson

Cette bande dessinée culte est une grande découverte pour moi. En effet, je crois avoir déjà feuilleté quelques exemplaires étant plus jeune dans des bibliothèques scolaires mais sans plus de souvenirs. Je vais donc vous présenter le tome 20 des aventures de Calvin et de sa peluche « vivante ». Les lire dans l’ordre n’est pas une obligation, c’est donc avec plaisir que j’ai accepté la proposition d’envoi des éditions Hors Collection.

J’ai passé un bon petit moment avec cette bande dessinée. Le petit Calvin est plein de vie voire hyperactif. Les dialogues sont savoureux et vraiment intelligents. L’auteur use de traits d’esprit bien trouvés. Bill Watterson a dessiné ses planches dans les années 1980 et 1990. Malgré ceci, elles semblent toujours d’actualité et intemporelles. On se reconnait souvent dans quelques traits, situations ou réparties.

Les planches sont composées de petites vignettes qui composent de courtes histoires. Le dessin est simple et les décors sans fioritures. L’auteur va directement à l’essentiel. Les messages passés sont très efficaces. Le format semi-poche et la couverture souple sont vraiment agréables en main. La majorité des planches sont à la verticale. Mais certaines sont à l’horizontale et nécessitent de tourner le livre à 90 degré. Cette originalité de mise en page est très appréciable.

Une bande dessinée rigolote, simple, efficace et sans superflue avec laquelle on passe un très bon moment pour les petits comme pour les grands.

Merci aux éditions Hors Collection et à Lætitia pour l’envoi de ce livre.

Fanny