Anges d’Apocalypse, Tome 2 : Le frisson des aurores de Stéphane Soutoul

Syldia est une des quatre cavaliers de l’apocalypse. Après une malédiction, dès que le jour se lève elle se réveille dans un corps d’adolescente sous l’identité de Samantha. Après les aventures du premier tome, Syldia s’est fait des ennemis. C’est le moins que l’on puisse dire… Ainsi elle va se retrouver à la fois à la place de proie mais aussi de chasseur car Desmond, le régent de la cours des sorciers de Toronto, va lui demander de le protéger. Autant dire que rien ne lui sera épargné que ce soit sous sa forme adulte de Syldia ou celle d’ado de Samantha…

Vous vous souvenez peut-être que j’avais adoré le premier tome de cette série. Je l’avais d’ailleurs placé directement dans mes coups de cœur. Je vous préviens tout de suite, je n’ai pas été déçue par cette suite qui est juste excellente. J’ai adoré continuer cette histoire où j’ai pu retrouver tout ce que j’avais aimé dans le premier opus : les personnages, le contexte original et le style de l’auteur. Un régal!

Quel plaisir de retrouver Syldia/Samantha! J’ai souvent ri ou souri à ses répliques et réflexions savoureuses. Vraiment ce personnage est excellent. Son caractère haut en couleur et son franc-parler servent de masque à ses faiblesses. Parfois, l’auteur nous laisse entrevoir ses états-d’âme. Malgré sa nature surnaturelle elle nous semble beaucoup plus humaine qu’elle n’y parait. La magie, les êtres surnaturels restent assez convenue mais lisant finalement assez peu ce genre je suis plutôt satisfaite. La romance est souvent omniprésente dans ce genre de roman. Ici, l’auteur en use avec parcimonie. Il s’agit d’un très bon point en ce qui me concerne. Quelques jeux de séduction ainsi que quelques scènes de rapprochement sont présentes et servent très bien le personnage de Syldia.

La situation se complique dangereusement pour notre héroïne. Elle se retrouve dans des positions souvent intenables. Mais avec à ses trois sœurs, elles font front et s’unissent pour venir à bout des problèmes. L’auteur sait vraiment bien nous décrire les scènes d’action. On se représente parfaitement ce qui est en train de se passer. Au rendez-vous : trahison, amour, amitié et action. La fin n’est pas forcément d’un suspens insoutenable. Cependant, les personnages sont tous tellement attachants à leur manière qu’une seule envie nous gagne : les retrouver.

Pour conclure, ce second tome complique encore les affaires de Syldia/Samantha. Il promet de belles aventures pour les prochains titres. J’ai hâte de voir l’arrivée de nouveaux personnages et de connaitre ce que Stéphane Soutoul nous réserve en rebondissements. Il s’agit véritablement d’une de mes sagas préférées du moment pour laquelle j’attends la suite prévue pour mars 2014 avec impatience. En deux mots : j’adore!

Merci à l’auteur Stéphane Soutoul d’avoir pensé à moi en me proposant son roman.

Fanny

Publicités

Les aventures d’Aliette Renoir, Tome 1 : La secte d’Abaddon de Cécilia Correia

Aliette Renoir est une jeune fille du Paris occupé par les allemands. Son père n’est autre que le plus célèbre des chasseurs de vampire. Il tente tant bien que mal d’apprendre le métier à sa fille. Mais manque de pot, voilà qu’Aliette se fait mordre par un membre de ses redoutables ennemis. Elle se retrouve donc introduite dans une des communautés de vampires : la secte d’Abaddon. Elle va découvrir ses codes, ses membres, ses dirigeants, leur façon de vivre mais aussi les complots qui s’y trament.

Entre quiproquos, trahisons et révélations, l’auteure ne nous laisse aucun répit. Le récit est traité à la manière d’une enquête policière. C’est intelligent et original pour ce genre littéraire. Pour moi, les gros plus de ce premier tome sont les personnages, le monde crée par l’auteure, l’humour à toutes les pages et l’écriture fluide de Cécilia Correia. Elle sait nous mener sur de fausses pistes et nous faire soupçonner à tort certains personnages. Ce roman est très agréable et facile à lire. On passe sans problème un bon moment. Les personnages sont intéressants et assez attachants. Même si parfois Aliette est un peu naïve (même pour l’époque) et accepte un peu trop facilement sa nouvelle condition. En effet, elle est censée avoir été élevée dans une famille où la haine des vampires est quotidienne.

Cependant, quelques points négatifs ont gêné ma lecture. Le contexte de l’occupation de Paris par les nazis n’est, à mon avis, pas assez exploitée. Pour l’instant c’est plus une toile de fond qui a très peu d’influence sur l’histoire. Les SS sont mentionnés ainsi que des femmes et enfants en partance pour Auschwitz. Mais ceci n’a aucune incidence et semble souvent malvenu. Parfois le sexe ou les allusions coquines sont un peu trop présents et n’apportent pas forcément plus de croustillant que ça.

Un avis en demi-teinte pour ce premier tome des Aventures d’Aliette Renoir. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un bon divertissement mais sans grande nouveauté. Je lirais la suite car je me suis attachée aux personnages principaux, j’ai apprécié le traitement du récit sous forme d’enquête policière et qu’apparemment l’auteure met davantage en avant le contexte de la seconde guerre mondiale dans le second opus Dans l’ombre du roi.

Merci aux éditions Rebelle pour l’acquisition de ce livre. Je vous recommande vivement leur publication.

Fanny

Anges d’Apocalypse, Tome 1 : Le Tourment des Aurores de Stéphane Soutoul

Syldia n’est pas pas une jeune femme tout à fait comme les autres. En effet, elle partage avec ses sœurs une nature bien étrange. Elles sont les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Mais comme si ce fardeau ne lui suffisait pas la voilà, depuis une cinquantaine d’années, obligé de partager son âme entre deux corps suite à une malédiction. Le jour, elle est une adolescente mortelle et la nuit elle réintègre son corps de Famine, l’un des cavaliers de l’Apocalypse tout en travaillant comme garde du corps. Syldia devra accepter une mission qui l’impliquera malgré elle dans un imbroglio politique qui concerne les surnaturels de Toronto.

Stéphane Soutoul est un auteur que je découvre tout juste. Il a une très belle écriture à la fois fluide, recherchée et franche. Comme souvent dans la bit-lit, l’auteur n’y va pas par quatre chemins pour s’exprimer. J’aime vraiment ce côté « cash ». Mais il sait aussi prendre son temps en nous insérant des explications et des descriptions sur le monde qu’il a créé. J’ai aimé découvrir cet univers parallèle de la ville de Toronto.

Syldia est une héroïne à laquelle je me suis beaucoup attachée. Elle est à la fois forte et fragile. La plupart du temps elle est plutôt sûre d’elle. Mais parfois l’auteur nous laisse entrevoir quelques failles et blessures. Elle ne pouvait que me plaire puisque moi aussi je suis souvent (pour ne pas dire tout le temps…) en moto. Les personnages secondaires ont tous une personnalité bien distincte. Chacun bénéficie d’une belle description au fil des pages. Qu’ils soient agréables ou détestables on les imagine parfaitement.

Ici, le roman reprend un thème biblique. C’est assez osé car il faut connaitre son sujet et essayer de rendre le tout plausible. Il s’agit d’un pari réussi puisque l’auteur nous explique l’origine des quatre cavaliers de l’Apocalypse et donc des quatre sœurs (Famine, Peste, Guerre et Mort). Il arrive parfaitement à les intégrer dans notre monde contemporain tout en rendant compte des difficultés que cela comporte.

Rire, romance, situations cocasses et contexte recherché sont au rendez-vous. Il s’agit d’un premier tome de grande qualité avec tout ce qu’il faut pour mettre en place une histoire intéressante, haletante et pour laquelle on se passionne. Je lirais le tome 2 avec grand plaisir en septembre rien que pour retrouver Syldia/Samantha pour qui j’ai beaucoup d’affection.

Merci aux éditions Rebelle pour l’acquisition de ce livre. Je vous recommande vivement leur publication.

Fanny

Une journée aux Imaginales, Epinal (88), le 25 mai 2013

Ce salon littéraire a été pour moi une grande première. En effet, je n’avais jamais assisté à ce genre d’évènement ni rencontrer d’auteur ni même eu de dédicaces de toute ma vie. Autant vous dire que j’ai vraiment profité de cette opportunité. Quelle belle journée j’ai passé aux Imaginales! Le temps a été de la partie. Nous avons eu de la chance.

J’ai été impressionnée par la gentillesse des auteurs et des maisons d’édition présents. Je me suis surtout rendue compte qu’ils ne mordent pas. Malgré ma timidité qui a pointé le bout de son nez j’ai pris mon courage à deux mains pour rencontrer les écrivains que je voulais voir. Mais j’avoue avoir été plus d’une fois troublée devant eux. J’ai aussi discuté un peu avec Méli du blog Bazar de la Littérature. Je tiens à remercier chacune des personnes rencontrées pour leurs mots gentils et leurs attentions. Malheureusement ce sont toujours des moments qui passent trop vite. On aimerait que les heures s’étirent davantage.

Les auteurs rencontrés

Cécilia Correia, Les Aventures d’Aliette Renoir, Tome 1 : La Secte d’Abaddon. Une auteure toute rigolote et très sympa. J’espère passer un super moment avec Aliette, son héroïne, au caractère apparemment bien trempé.

Alexandre Dainche et Magali Villeneuve, La Dernière Terre, Tome 1 : L’Enfant Merehdian et Tome 2 : Des certitudes. Un couple très sympa également. J’ai même eu le droit à un joli dessin sur le 2nd tome de la part d’Alexandre. Mille mercis!

Alexandre Dainche (en pleine création pour la dédicace de mon livre) et Magali Villeneuve

    

Estelle Faye, La Dernière lame. Je garderais un souvenir très fort de cette rencontre. En lui disant tout le bien que j’avais pensé de son roman, je l’ai senti très émue, sensible et à fleur de peau. Je crois que c’est l’auteur avec qui j’ai le plus discuté.

Samantha Bailly, Ce qui nous lie. J’ai un peu halluciné car elle a tout de suite fait le lien avec une photo de son livre en librairie que je lui avais envoyé il y a quelques semaines. Nous avons surtout discuté de la fin de son roman qui, pour elle et moi, est parfaite.

Gail Carriger, Le protectorat de l’ombrelle Tome 1 : Sans âme et Tome 2 : sans forme. La barrière de la langue m’a un peu fait perdre mes moyens. Je n’ai malheureusement pas beaucoup discuté avec elle. Mais je garderais tout de même un super souvenir de cette dédicace. Elle est vraiment très souriante et avenante. Son look est au top!

    

Stéphane Soutoul, Anges d’Apocalypse, Tome 1 : Le Tourment des Aurores. Un homme calme, posé et d’une gentillesse touchante qui m’a parlé de son roman et des échéances pour les prochains tomes de cette série.

Sophie Jomain, Les Etoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige et Les Anges mordent aussi. Malgré le monde au stand Rebelle Editions, elle a pris le temps de discuter avec moi de ses romans. Une femme très souriante qui nourrit et transmet une véritable passion pour ses personnages et ses romans.

    

Acquisitions

J’ai été sage car je n’ai fait que 3 achats. Je m’étonne moi-même! Le 4e, le tome 2 de La Dernière terre, m’a été offert par le chéri!

Services presses retirés sur le stand Rebelle éditions

Les marque-pages

Café littéraire – Entretien avec Gail Carriger

J’ai eu la chance de pouvoir assister à un entretien d’une heure avec Gail Carriger, l’auteure de la fameuse saga du Protectorat de l’ombrelle. J’ai découvert une femme indépendante, pleine d’humour et accro aux vêtements. Nous en avons découvert davantage sur elle,  son héroïne Alexia, ses projets futurs et sa façon de travailler. Un super moment!

    

J’espère que ce compte-rendu vous aura plu et donné envie de lire ces livres. En tout cas, cette journée restera graver à jamais dans ma mémoire. Je vais garder pour longtemps un souvenir très fort de ces auteurs si avenants et gentils chacun à leur manière. Merci à vous de m’avoir fait passer un moment inoubliable et à l’année prochaine!

Fanny