Autant en emporte le vent, Tome 1 de Margaret Mitchell

Aujourd’hui je vous parle d’un grand classique de la littérature américaine. 1861, Scarlett O’Hara, jeune sudiste de tout juste 16 ans ne s’intéresse pas aux échos annonçant une prochaine guerre opposant le sud et le nord des États-Unis. Ce qu’elle souhaite c’est se marier avec Ashley Wilkes. Cependant, ses plans vont se voir contrarier. Elle devra donc se tourner vers une autre issue qui va la mettre dans des situations qu’elle ne se voyait pas assumer.

Le contexte historique prend une grande place dans le récit mais Margaret Mitchell a trouvé un bon équilibre entre les passages de faits historiques purs et la fiction. En effet, régulièrement, elle faire un point sur l’avancement des combats et les changements qui vont influencer le cours de la vie des personnages. Ces moments sont vraiment intéressants et nous permettent de mieux appréhender cette période sombre de l’histoire des États-Unis. Je ne connaissais pratiquement rien sur la guerre de Sécession. Ce roman m’a donc appris beaucoup de choses à propos de cette dernière.

Les personnages sont charismatiques et très recherchés. Chacun d’entre eux a droit à un portrait physique et psychique détaillés. Le lecteur n’a aucun mal à se les représenter ainsi qu’à les voir évoluer. Scarlett O’Hara est la plupart du temps égoïste, sûre d’elle et manipulatrice. Mais à la fin de ce tome son assurance se voit remise en cause. Rhett Butler est un personnage pour l’instant bien mystérieux. Dans ce premier opus, on ne sait pas très bien d’où il vient et ce qu’il souhaite. Les personnages secondaires sont tout aussi recherchés et intéressants.

Margaret Mitchell a une plume soutenue et très agréable à lire. Elle maitrise parfaitement la construction de son roman. Les passages purement historiques sont loin d’être barbants bien au contraire. La guerre aiguise les émotions et les sentiments. L’auteur sait sans problème les utiliser pour servir son récit. Celui-ci est plein de détails, de descriptions de paysages et d’intérieurs. Il s’agit d’un roman réellement fouillé et abouti même s’il me reste les deux prochains tome à lire.

Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’un roman riche bien loin d’une simple romance. Cette magnifique fresque historique aux personnages charismatiques m’a totalement séduite. Je vais lire le tome 2 dans les jours à venir. J’ai déjà hâte de retrouver tout ce petit monde et surtout de voir l’évolution de Scarlett.

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Eliza (qui me fait rêver d’avance avec ses images du film) et Jess.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle.

 Fanny

Publicités

Les aventures d’Aliette Renoir, Tome 1 : La secte d’Abaddon de Cécilia Correia

Aliette Renoir est une jeune fille du Paris occupé par les allemands. Son père n’est autre que le plus célèbre des chasseurs de vampire. Il tente tant bien que mal d’apprendre le métier à sa fille. Mais manque de pot, voilà qu’Aliette se fait mordre par un membre de ses redoutables ennemis. Elle se retrouve donc introduite dans une des communautés de vampires : la secte d’Abaddon. Elle va découvrir ses codes, ses membres, ses dirigeants, leur façon de vivre mais aussi les complots qui s’y trament.

Entre quiproquos, trahisons et révélations, l’auteure ne nous laisse aucun répit. Le récit est traité à la manière d’une enquête policière. C’est intelligent et original pour ce genre littéraire. Pour moi, les gros plus de ce premier tome sont les personnages, le monde crée par l’auteure, l’humour à toutes les pages et l’écriture fluide de Cécilia Correia. Elle sait nous mener sur de fausses pistes et nous faire soupçonner à tort certains personnages. Ce roman est très agréable et facile à lire. On passe sans problème un bon moment. Les personnages sont intéressants et assez attachants. Même si parfois Aliette est un peu naïve (même pour l’époque) et accepte un peu trop facilement sa nouvelle condition. En effet, elle est censée avoir été élevée dans une famille où la haine des vampires est quotidienne.

Cependant, quelques points négatifs ont gêné ma lecture. Le contexte de l’occupation de Paris par les nazis n’est, à mon avis, pas assez exploitée. Pour l’instant c’est plus une toile de fond qui a très peu d’influence sur l’histoire. Les SS sont mentionnés ainsi que des femmes et enfants en partance pour Auschwitz. Mais ceci n’a aucune incidence et semble souvent malvenu. Parfois le sexe ou les allusions coquines sont un peu trop présents et n’apportent pas forcément plus de croustillant que ça.

Un avis en demi-teinte pour ce premier tome des Aventures d’Aliette Renoir. Je tiens à préciser qu’il s’agit d’un bon divertissement mais sans grande nouveauté. Je lirais la suite car je me suis attachée aux personnages principaux, j’ai apprécié le traitement du récit sous forme d’enquête policière et qu’apparemment l’auteure met davantage en avant le contexte de la seconde guerre mondiale dans le second opus Dans l’ombre du roi.

Merci aux éditions Rebelle pour l’acquisition de ce livre. Je vous recommande vivement leur publication.

Fanny

Anges d’Apocalypse, Tome 1 : Le Tourment des Aurores de Stéphane Soutoul

Syldia n’est pas pas une jeune femme tout à fait comme les autres. En effet, elle partage avec ses sœurs une nature bien étrange. Elles sont les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Mais comme si ce fardeau ne lui suffisait pas la voilà, depuis une cinquantaine d’années, obligé de partager son âme entre deux corps suite à une malédiction. Le jour, elle est une adolescente mortelle et la nuit elle réintègre son corps de Famine, l’un des cavaliers de l’Apocalypse tout en travaillant comme garde du corps. Syldia devra accepter une mission qui l’impliquera malgré elle dans un imbroglio politique qui concerne les surnaturels de Toronto.

Stéphane Soutoul est un auteur que je découvre tout juste. Il a une très belle écriture à la fois fluide, recherchée et franche. Comme souvent dans la bit-lit, l’auteur n’y va pas par quatre chemins pour s’exprimer. J’aime vraiment ce côté « cash ». Mais il sait aussi prendre son temps en nous insérant des explications et des descriptions sur le monde qu’il a créé. J’ai aimé découvrir cet univers parallèle de la ville de Toronto.

Syldia est une héroïne à laquelle je me suis beaucoup attachée. Elle est à la fois forte et fragile. La plupart du temps elle est plutôt sûre d’elle. Mais parfois l’auteur nous laisse entrevoir quelques failles et blessures. Elle ne pouvait que me plaire puisque moi aussi je suis souvent (pour ne pas dire tout le temps…) en moto. Les personnages secondaires ont tous une personnalité bien distincte. Chacun bénéficie d’une belle description au fil des pages. Qu’ils soient agréables ou détestables on les imagine parfaitement.

Ici, le roman reprend un thème biblique. C’est assez osé car il faut connaitre son sujet et essayer de rendre le tout plausible. Il s’agit d’un pari réussi puisque l’auteur nous explique l’origine des quatre cavaliers de l’Apocalypse et donc des quatre sœurs (Famine, Peste, Guerre et Mort). Il arrive parfaitement à les intégrer dans notre monde contemporain tout en rendant compte des difficultés que cela comporte.

Rire, romance, situations cocasses et contexte recherché sont au rendez-vous. Il s’agit d’un premier tome de grande qualité avec tout ce qu’il faut pour mettre en place une histoire intéressante, haletante et pour laquelle on se passionne. Je lirais le tome 2 avec grand plaisir en septembre rien que pour retrouver Syldia/Samantha pour qui j’ai beaucoup d’affection.

Merci aux éditions Rebelle pour l’acquisition de ce livre. Je vous recommande vivement leur publication.

Fanny

Les Etoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige de Sophie Jomain

Hannah est une jeune parisienne comme les autres. Elle vient de passer son bac et se voit imposer par ses parents de partir en vacances avec eux en Écosse, à Wick, chez sa grand-mère alors qu’elle pensait fêter son dix-huitième anniversaire avec ses amis. Elle accepte finalement l’idée en trainant des pieds. Mais sur place, elle va très vite faire des rencontres qui changeront à jamais le cours de sa vie.

Certes, il s’agit d’un premier tome d’une saga qui en comprendra six. L’histoire et l’intrigue se mettent doucement en place. Mais j’ai apprécié la description des personnages et de découvrir leur caractère. J’ai aussi beaucoup aimé la découverte de la mythologie ou des légendes autour d’une créature fantastique (non je ne dirais pas laquelle…). Les explications de l’auteur sont très bien insérées dans le récit.

Hanah, l’héroïne, est extrêmement attachante. Elle est à la fois timide et dotée d’un caractère bien trempé. C’est une jeune fille posée et réfléchie. Elle découvre l’amour et fait des expériences pas toujours agréables. Mais de ce fait nous la voyons grandir et évoluer. C’est ce qui est très intéressant avec elle. Le second personnage principal, Leith, a tout ce qu’il faut de mystère pour que le lecteur se pose des questions. Je vais être clair, il m’a carrément séduite. Les réponses sont apportées au compte goutte. Le contexte de l’Écosse, pays connu pour ses nombreuses légendes, donne vraiment du relief à ce mystère.

La romance m’a séduite. J’ai parfois eu la larme à l’œil tellement ces deux là sont fait l’un pour l’autre. La fin apporte beaucoup de révélations et laisse présager un second tome avec une nouvelle vie pour nos héros ainsi que plein de nouvelles rencontres.

Je me suis vraiment laissée transporter par le monde que l’auteur a créé. J’ai suivi les déboires des personnages avec beaucoup de passion. Pour faire simple : il me faut le second tome tout de suite maintenant. Je veux retrouver Hannah et Leith… Un coup de cœur!

Fanny