Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald

Tout d’abord je vais faire mes remerciements à ma collègue de blog et à une autre amie qui m’ont offert ce livre pour mon anniversaire en octobre 2012. Oui je sais, c’est une honte de l’avoir laissé de côté tout ce temps…!

Nous sommes au début des années 20 aux États-Unis. Nick s’installe à Long Island. Un voisin mystérieux dont tout le monde parle est installée à coté de chez lui et organise d’énormes fêtes. Il va faire sa connaissance et va s’attacher à ce personnage complexes et aux multiples facettes qui semble cacher bien des secrets.

Ma lecture a mal débuté puisque les cinquante premières pages ne m’ont guère convaincu. Mais à partir du moment où notre héros fait la rencontre de Gatsby, ce roman devient tout de suite plus intéressant même si ce personnage ne m’a pas paru sympathique du tout. Il est froid et souvent distant comme la plupart des personnages secondaires. Par contre, ce qui est vraiment intéressant avec lui c’est tout ce mystère qui l’entoure. Qui est-il? D’où vient? Comment a-t-il accumulé toute cette richesse? La fin ne nous apporte pas beaucoup de réponse. Ce roman parle beaucoup d’argent et d’apparence. J’ai trouvé que les personnages manquaient cruellement d’humanité.

J’ai aimé le fond, l’histoire et ces destins tragiques et brisés. Le récit est assez lent mais des rebondissements viennent redonner du rythme. Ce que j’ai le plus apprécié et dégusté ce sont les descriptions des soirées folles et fastueuses organisées par Gatsby dans sa villa à Long Island. Toute cette profusion et cette richesse étalée aux yeux de tous comme pour prouver quelque chose. C’est là que j’ai pris le plus de plaisir dans ma lecture ou où j’ai été plongée dans cette époque.

Le style de l’auteur ne m’a pas emballé et m’a paru par moment décousu. J’ai souvent eu besoin de relire les phrases que je venais de lire chose qui ne m’arrive que très rarement. Ce n’est qu’à la fin lorsque les événements s’emballent que ma lecture est devenue fluide.

A la lecture de ce roman, j’ai souvent eu l’impression qu’ils se cachaient beaucoup de messages entre les lignes sans pouvoir les atteindre. Au final cette sensation m’a un peu frustré. Mais le fait d’avoir lu le livre Z, Le roman de Zelda, biographie romancée de Zelda Fitzgerald et par extension de F. Scott Fitzgerald, m’a permis d’un peu mieux comprendre les motivations de l’auteur d’écrire un tel livre.

Malgré une lecture en demi-teinte et des questions auxquelles je n’arrive pas à répondre, je suis très heureuse d’avoir découvert ce classique américain du début du XXe siècle. J’en retiendrais surtout le personnage de Gatsby très mystérieux et les descriptions qui m’auront entrainé dans le faste des soirée de Long Island. Par contre, j’ai vraiment hâte de découvrir l’adaptation de Baz Luhrmann qui m’enthousiasme de plus en plus.

Mon avis sur l’adaptation de Baz Luhrmann :

Voici l’avis D’une berge à l’autre qui a éclairé ma lanterne sur ce roman :

Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Bianca et Claire.

Lu dans le cadre du Challenge « Les 100 livres à avoir lu » organisé par Bianca.

Fanny

Publicités

Challenge Les 100 livres à avoir lu au moins une fois

Bianca nous propose aujourd’hui une liste inédite de titres de romans à avoir lu au moins une fois dans sa vie. Ils ont été choisis par les lectrices de son blog et après avoir réuni tous les résultats, un choix très éclectique nous est proposé. Au départ, j’ai hésité un peu car beaucoup de titres ne me disent pas forcément grand chose. Mais finalement, j’ai changé d’avis et je me lance!

Pour vous inscrire à votre tour c’est chez Bianca que ça se passe :

Pour commencer un petit récapitulatif : j’ai déjà lu 9 livres de cette liste mais un seul a été chroniqué. Autant vous dire que j’ai du boulot avant d’arriver à lire les 100. Ceci est juste mon article de présentation de ce challenge. Pour suivre l’évolution, rendez-vous sur la page récapitulative de mes challenges en cours :

Légende : – Déjà lu

  – chroniqué

1984, George Orwell

A la croisée des mondes, Philip Pullman

Agnès Grey, Agnès Brontë

Alice au Pays des merveilles, Lewis Carroll

Angélique marquise des anges, Anne Golon

Anna Karenine, Léon Tolstoï

A Rebours, Joris-Karl Huysmans

Au bonheur des dames, Émile Zola

Avec vue sur l’Arno, E.M Forster

Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell

Barry Lyndon, William Makepeace Thackeray

Belle du Seigneur, Albert Cohen

Blonde, Joyce Carol Oates

Bonjour tristesse, Françoise Sagan

Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez

Charlie et la chocolaterie, Roald Dahl

Chéri, Colette

Crime et Châtiment, Féodor Dostoïevski

De grandes espérances, Charles Dickens

Des fleurs pour Algernon, Daniel Keyes

Des souris et des hommes, John Steinbeck

Dix petits nègres, Agatha Christie

Docteur Jekyll et Mister Hyde, Robert Louis Stevenson

Don Quichotte, Miguel Cervantès

Dracula, Bram Stocker

Du côté de chez Swann, Marcel Proust

Dune, Frank Herbert

Fahrenheit 451, Ray Bradbury

Fondation, Isaac Asimov

Frankenstein, Mary Shelley

Gatsby le magnifique, Francis Scott Fitzgerald

Harry Potter à l’école des sorciers, J.K Rowling

Home, Toni Morrison

Jane Eyre, Charlotte Brontë

Kafka sur le rivage, Haruki Murakami

L’adieu aux armes, Ernest Hemingway

L’affaire Jane Eyre, Jasper Fforde

L’appel de la forêt, Jack London

L’attrape-cœur, J. D. Salinger

L’écume des jours, Boris Vian

L’étranger, Albert Camus

L’insoutenable légèreté de l’être, Milan Kundera

La condition humaine, André Malraux

La dame aux camélias, Alexandre Dumas Fils

La dame en blanc, Wilkie Collins

La gloire de mon père, Marcel Pagnol

La ligne verte, Stephen King

La nuit des temps, René Barjavel

La Princesse de Clèves, Mme de La Fayette

La Route, Cormac McCarthy

Le chien des Baskerville, Arthur Conan Doyle

Le cœur cousu, Carole Martinez

Le comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas

Le dernier jour d’un condamné, Victor Hugo

Le fantôme de l’opéra, Gaston Leroux

Le lièvre de Vaatanen, Arto Paasilinna

Le maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov

Le meilleur des mondes, Aldous Huxley

Le nom de la rose, Umberto Eco

Le parfum, Patrick Süskind

Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupery

Le père Goriot, Honoré de Balzac

Le prophète, Khalil Gibran

Le rapport de Brodeck, Philippe Claudel

Le rouge et le noir, Stendhal

Le Seigneur des anneaux, J.R Tolkien

Le temps de l’innocence, Edith Wharton

Le vieux qui lisait des romans d’amour, Luis Sepulveda

Les Chroniques de Narnia, CS Lewis

Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos

Les Malaussène, Daniel Pennac

Les mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir

Les mystères d’Udolfo, Ann Radcliff

Les piliers de la Terre, Ken Follett

Les quatre filles du Docteur March, Louisa May Alcott

Les racines du ciel, Romain Gary

Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig

Madame Bovary, Gustave Flaubert

Millenium, Larson Stieg

Miss Charity, Marie-Aude Murail

Mrs Dalloway, Virginia Woolf

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

Nord et Sud, Elisabeth Gaskell

Orgueil et Préjugés, Jane Austen

Pastorale américaine, Philip Roth

Peter Pan, James Matthew Barrie

Pilgrim, Timothy Findley

Rebecca, Daphne Du Maurier

Robinson Crusoé, Daniel Defoe

Rouge Brésil, Jean Christophe Ruffin

Sa majesté des mouches, William Goldwin

Tess d’Uberville, Thomas Hardy

Tous les matins du monde, Pascal Quignard

Un roi sans divertissement, Jean Giono

Une prière pour Owen, John Irving

Une Vie, Guy de Maupassant

Vent d’est, vent d’ouest, Pearl Buck

Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline

Fanny